Comédie d'été

Le réalisateur de Hot Dog améliore son film en remplaçant toutes les péripéties par des plans fixes d’un Valentine

9 août 2013
valentine

Réagissant publiquement aux critiques dévastatrices de son film Hot Dog, le réalisateur a promis ce matin d’envoyer aux cinémas québécois une nouvelle version améliorée de l’oeuvre dans laquelle toutes les péripéties vécues par les personnages sont remplacées par des plans fixes d’un restaurant Valentine du quartier Hochelaga.

«Après mûre réflexion et de nombreuses projections tests, nous avons découvert que le public se sent davantage interpellé par la vision de trois vieux Grecs semi-chauves qui servent des frites sauce à trois heures du matin que par le sort des personnages principaux», a expliqué le cinéaste.

«Le constat des cinéphiles est clair : le développement de l’intrigue et la résolution de l’énigme sont moins pertinents pour eux que l’observation passive d’un greasy spoon un peu malpropre avec des néons brûlés», a-t-il ajouté.

«C’est sûr que c’est plate pour les acteurs, mais c’était ça ou on faisait mourir tous leurs personnages après 17 minutes d’un diabète de type 2 et on comblait l’heure restante avec un gif de chat qui tombe d’une commode sur de la musique burlesque.»

Au moment de mettre en ligne, le réalisateur jonglait avec l’idée de remplacer aussi la situation initiale, l’élément déclencheur et le dénouement de l’oeuvre par un monologue dans lequel il s’adresse directement à la caméra pour s’excuser d’avoir gaspillé les deniers publics pour un tel navet.


Inscrivez-vous!