Politique provinciale

Le chef libéral Philippe Couillard placé en retenue pour cause d’absentéisme chronique

8 août 2013

Le président de l’Assemblée nationale a adressé à Philippe Couillard «un ultime avertissement» pour mauvaise conduite en raison de son absentéisme chronique du paysage politique québécois ce matin. En conséquence, le chef du Parti libéral sera en retenue après sa journée de travail dès la prochaine session parlementaire.

«Les règles de nos institutions démocratiques en matière d’absentéisme sont très claires, a rappelé le président Jacques Chagnon. Pour chaque retard ou absence injustifiée des débats publics, on pose un autocollant en forme de baboune sur l’agenda de la personnalité politique. Mais au point où nous en sommes, c’est la retenue qui s’impose.»

M. Couillard devra donc reprendre les heures perdues en rattrapage parlementaire dès la reprise des travaux en septembre. Le président a également fait savoir qu’il a téléphoné à la mère du chef libéral à «plusieurs reprises» pour lui faire part de son inquiétude concernant le comportement de son fils.

Les parlementaires québécois ont introduit il y a quelques années ce système disciplinaire pour forcer les politiciens à prendre régulièrement position sur les enjeux de société. Le règlement officiel stipule que même en été lorsqu’il ne se passe absolument rien dans l’actualité, les politiciens doivent effectuer au minimum «une déclaration publique par semaine».

De plus, «tout manquement doit obligatoirement être accompagné d’une justification écrite par un parent ou un médecin», une situation quelque peu ironique puisque Philippe est lui-même père de trois enfants et détenteur d’un doctorat en médecine de l’Université de Montréal.

Au moment de mettre en ligne, plusieurs députés libéraux d’arrière-ban songaient à utiliser ce règlement pour obtenir un peu de visibilité. «C’est mieux que rien», confie l’un d’eux.


Inscrivez-vous!