C'est compliqué

Une romantique déçue se défoule en cassant avec quinze gars dans une soirée de speed-dating

7 août 2013
speeddating

Une jeune Montréalaise qui se décrit comme une «romantique déçue» s’est payée la traite hier dans une soirée de speed-dating en rompant simultanément avec quinze gars qu’elle venait de rencontrer, a constaté Le Navet.

«Fuck it, a-t-elle lancé en terminant rageusement son verre de sangria. L’amour veut pas de moi? Ben moi non plus, je veux pas de lui. Check-moi bien aller.»

La célibataire endurcie a aussitôt semé le chaos en utilisant l’ensemble des justifications possibles pour signifier aux gars qu’après mûre réflexion, leur relation ne pouvait aller plus loin.

«C’est pas toi, c’est moi, a-t-elle dit au premier après une discussion de trois minutes quatorze secondes. Mes parents viennent de divorcer et je dois finir ma psychanalyse avant de m’engager dans une relation à long terme. Désolé, mais ça marchera pas.»

Interrompant ensuite un autre jeune homme qui venait à peine de se présenter, la femme a soupiré et a annoncé qu’elle avait un aveu à faire. «Je ne t’aime plus, a-t-elle tranché. Je vois bien que tu en voudras bientôt davantage, que tu voudras t’engager à long terme… et je ne peux pas t’offrir ça. Honnêtement, on est mieux d’arrêter ça tout de suite, parce que plus tard, ça va juste te faire encore plus mal.»

La célibataire a aussi mis fin aux espoirs d’un gars qui n’avait même pas eu le temps de s’asseoir à sa table. «Tu comprends, il faut impérativement que je priorise mes études et ma carrière, a-t-elle lancé tout de go. Et en même temps, je veux être libre de toute attache et de toute contrainte pour garder mes options ouvertes. Sorry, mais ça va se finir là toi et moi.»

Repérant un autre garçon au fond du bar, la jeune femme s’est dirigé vers lui pour aussitôt casser. «De la façon dont tu me regardes, je trouve que notre relation est bien trop fusionnelle, lui a-t-elle asséné. Ça me fait rusher, ton manque d’indépendance. Adieu!»

Puis, s’adressant au barman, elle a dit: «Toi, tu me fais pas ramollir les jambes, tu me donnes pas de papillon dans le ventre, y’a comme pu de passion! The thrill is gone, baby! Oublie-moi, je t’en prie, oublie-moi et passe ton chemin.»

Au moment de mettre sous presse, la fille était toujours célibataire.


Inscrivez-vous!