Poulet roti

Réouverture de Romados : un gars du Plateau tourne la page sur «une tragédie sans nom»

16 juillet 2013
romados

La rôtisserie portugaise Romados, située sur la rue Rachel à Montréal, a rouvert ses portes cette semaine près de six mois après un incendie mineur, au plus grand bonheur d’un résidant du Plateau qui considère qu’il peut enfin tourner la page sur «la pire tragédie culinaire qu’un homme du Québec puisse vivre».

«Les gens ne se rendent pas compte à quel point cette fermeture a été difficile à gérer ici, dit-il. Les sinistrés du Plateau ont été plongés dans un véritable désert alimentaire! Il fallait carrément marcher des mètres et des mètres pour se rendre à la rôtisserie portugaise la plus proche. C’était inhumain, on se serait cru dans un camp de réfugiés de l’ONU!»

«Et contrairement aux populations déplacées par la guerre ou la famine, nous, sur le Plateau, n’avons reçu aucune compensation du gouvernement et encore moins de l’aide psychologique», se lamente l’homme qui se dit encore «traumatisé» d’avoir commandé du St-Hubert dans un moment de faiblesse il y a deux mois.

«En plus, le seul politicien qui est venu se recueillir sur les lieux du drame, c’est Denis Coderre, s’est-il plaint. Je veux bien croire qu’il venait souvent déjeuner un demi-poulet, mais… Denis Coderre, câlice…»

Au moment de mettre en ligne, l’homme recrachait le morceau de poulet qu’il venait d’engloutir en affirmant que «ça ne goûte plus comme avant».


Inscrivez-vous!