Hockeyeurs francophones

Daniel Brière «excité» à l’idée de se faire traiter de pourri à la radio après deux défaites consécutives

5 juillet 2013
briere

Le nouveau centre du Canadien de Montréal Daniel Brière s’est dit «excité au plus haut point» ce matin de se faire trainer dans la boue et humilier dans les tribunes sportives radiophoniques à la moindre contre-performance de l’équipe dès l’automne prochain.

«Quand le Tricolore m’a offert un contrat de deux ans, j’hésitais, a admis le petit attaquant. Mais Marc Bergevin m’a convaincu en me rappelant qu’à chaque fois que je ferais une mauvaise passe, que je raterais un repli menant à un but ou que je me ferais planter dans la bande par un défenseur plus gros, des milliers de gérants d’estrade envahiraient les ondes pour dire à quel point je suis nul et qu’on devrait m’échanger contre deux bâtons fêlés.»

«Ça a vraiment été un facteur déterminant dans ma décision», a-t-il ajouté.

Bien entendu, l’histoire grandiose du CH a aussi pesé lourd dans la balance, a expliqué l’ancien porte-couleur des Flyers.

«Je suis flatté de jouer dans une ville qui a une si riche tradition de lynchage public des Québécois qui performent en-deça des attentes des fans, a-t-il dit. J’en jasais avec Patrice Brisebois cette semaine, et il me l’a confirmé: aucune autre équipe n’a autant le potentiel de briser à jamais la confiance d’un homme que Montréal. C’est un beau sentiment que d’appartenir à une telle organisation.»

Au moment de mettre en ligne, la STM, les politiciens municipaux, le service à la clientèle de Bell et autres malaimés montréalais ont indiqué vouloir eux aussi joindre l’organisation du Canadien.


Inscrivez-vous!