Politique mésopotamienne

«Le gouvernemaman et l’État obèse, ça suffit», tranche Nabuchodonosor, roi de Babylone

2 juillet 2013
mouton
Sa Majesté Nabuchodonosor, roi de Babylone, a émis ce matin un décret. − Crédit image : Karine Theobald

Dénonçant la métamorphose de l’État moderne «en entité tentaculaire et obèse», Sa Majesté Nabuchodonosor, roi de Babylone, a émis ce matin un décret demandant au «gouvernemaman» d’arrêter d’être «surprotecteur» envers les citoyens et les esclaves affranchis de son royaume.

«Je ne sais pas pour vous, mais moi, je commence à en avoir assez d’être infantilisé par la bureaucratie étouffante de la machine administrative gouvernementale, a écrit celui qui dirige la Mésopotamie d’une main de fer depuis la mort de son père, l’empereur Nabopolassar. On a beau donner 50% de notre récolte de grains et de nos moutons à l’État, les routes commerciales vers l’Asie sont quand même pleines de nids-de-poule et l’Euphrate est plus pollué que le Nil après la mousson!»

«Le contribuable moyen en a plus qu’assez de se faire presser comme un citron des Jardins suspendus pendant que l’élite phénicienne mange sa viande avec des épices fancy comme du poivre et du paprika, a poursuivi l’héritier du royaume le plus puissant du monde antique. Pis partez-moi pas sur le prix des figues!»

Nabuchodonosor a aussi déploré la création de «petits potentats locaux» au sein des cité-états de son royaume. «Même si ça fait des années que je plaide pour la formule “Un croissant fertile, un tyran”, on dirait que les roitelets ont décidé d’en faire qu’à leur tête», a-t-il écrit dans une référence évidente au chef progressiste de Jérusalem et à sa récente décision d’interdire le circulation des calèches dans sa ville les fins de semaine.

Au moment de mettre en ligne, Sa Sainteté Nabuchodonosor annonçait avoir accepté un poste de chroniqueur dans un grand média populaire logeant au centre-droit de l’échiquier politique, une position qui lui «permettra de ramener un peu de gros bon sens dans l’administration étatique», selon lui.


Inscrivez-vous!