Élections municipales

Mairie: «Arrêtez de proposer vos candidatures, Coderre a déjà gagné», se désole le DGE

20 juin 2013
dge

Quelques jours après l’entrée en scène de Mélanie Joly et Marcel Côté dans la course à la mairie de Montréal, le Directeur général des élections a profondément soupiré devant les journalistes ce matin en affirmant qu’il «ne sert à rien de proposer d’autres candidatures de gens inconnus, parce que Denis Coderre a déjà gagné».

«Je sais que c’est plate à dire et que la déception est énorme, mais il faut regarder la réalité en face: cette élection-là est finie depuis un an et demi, a analysé le DGE. Quand bien même vous arriveriez avec une liste de quinze personnes qui ont déjà fondé un groupe de réflexion politique et qui se disent “intègre et pleins d’idées pour redonner leur fierté aux Montréalais”, ça ne changera strictement rien.»

«Répétez-le dans votre tête: Denis Coderre, maire de Montréal, Denis Coderre, maire de Montréal, Denis Coderre, maire de Montréal… C’est dur à croire, mais vaut mieux s’y faire tout de suite que d’être déçu en novembre», a poursuivi celui dont le rôle est d’organiser les élections avec une neutralité absolue.

Le DGE prépare d’ailleurs une tournée de tous les arrondissements montréalais afin d’implorer les parfaits inconnus d’arrêter de lui envoyer des formulaires de candidature.

«On regarde ça aller depuis quelques semaines, et ça n’a juste plus d’allure, a confié celui qui tient les rênes de la démocratie québécoise. C’est rendu que le monde considère qu’une apparition à Tout le monde en parle il y a quatre ans ou qu’une belle carrière dans le monde des affaires est suffisant pour faire d’eux le sauveur de Montréal. C’est cute de les voir aller, mais faut vivre dans la réalité: Coderre va gagner par 35 points d’avance, minimum. Le monde va voter pour lui parce qu’il est actif sur Twitter, qu’il a l’air propre et que les médias ont passé six mois à parler juste de lui.»

«C’est poche, mais c’est ça qui est ça. Sorry.»

Au moment de mettre en ligne, plusieurs candidats dont personne n’a jamais entendu parler se déclaraient toujours «en sérieuse réflexion» malgré les appels pressants du DGE.


Inscrivez-vous!