Il retourne à ses premiers amours

Jean Charest embauché par la clinique juridique Juripop

20 juin 2013
charest
Crédit image : Hélène Kardos

L’ex-premier ministre du Québec et avocat de formation Jean Charest a été embauché par la clinique juridique Juripop, où il travaillera à défendre les militants arrêtés pendant le printemps érable, a appris Le Navet.

«J’avoue ressentir un certain malaise quand je repense à toutes ces arrestations de masse dont ont été victimes les étudiants qui manifestaient au printemps dernier, a indiqué M. Charest par courriel. Ils ont été traités comme si quelqu’un avait voulu les instrumentaliser pour marquer des points politiques auprès de l’électorat. C’était de la répression pure et simple! Je ne peux tolérer ça.»

L’ancien chef libéral occupera donc le poste de conseiller junior au sein de l’organisme et travaillera pro bono, c’est-à-dire qu’il ne sera pas rémunéré pour son expertise, affirmant qu’il veut le faire «pour la cause».

«Disons que mon travail chez Juripop sera ma façon à moi d’encourager les jeunes à continuer leur militantisme pour une société plus juste. Ensemble, nous avons le pouvoir de faire reculer le néolibéralisme, j’en suis convaincu.»

«De mon entrée au Conseil des ministres à l’âge de 28 ans jusqu’à ma défaite humiliante le 4 septembre dernier, j’ai travaillé à servir l’intérêt public, a poursuivi celui qui a été chef du gouvernement québécois pendant près de 10 ans. Ce nouveau mandat à la clinique juridique n’est que le prolongement de cet engagement. Défendre la veuve et l’orphelin a toujours fait parti de mes priorités.»

Au moment de mettre en ligne, M. Charest invitait la première ministre Pauline Marois à joindre les rangs du groupe de réflexion L’Idée fédérale.


Inscrivez-vous!